cuisine, crochet, tricot... et autres

26 juin 2010

Beaucoup de bruit pour rien

tom_matin

Il paraît que ça fait longtemps que je n'ai pas causé sur la toile... ben oui que voulez-vous avec l'été qui s'annonçait et qui a fini par arriver, j'avais bien d'autres chats rats à fouetter que de rester bavasser avec des correspondants virtuels...

Ceci est mon dernier message... je ne piquerai plus le clavier à la chouette pour vous raconter mes humeurs du moment...

A l'heure où tous les chats sont gris, même les plus noirs d'entre eux,

A l'heure où la pleine lune jouait les stars dans un ciel limpide,

A l'heure où la chouette sort et profite de la fraîcheur du soir pour faire connaissance avec Shakespeare,

Je n'ai pas entendu cette voiture arriver, je ne me suis pas écarté du chemin...

Quand la chouette est rentrée du théatre (elle a passé une très bonne soirée et elle vous racontera tout ça prochainement, sûrement), elle m'a vu étendu devant la maison des voisins...

J'étais déjà mort, encore chaud, encore doux... j'ai eu droit à des dernières caresses !

Alors je sais que la chouette et son mari sont tristes : je me faisais remarquer, je faisais partie de la famille et il ne fallait pas m'oublier dans un coin !

La chouette et moi ça faisait un peu plus de 17 ans qu'on habitait ensemble, l'un chez l'autre et vice-versa. On avait le même caractère de cochon (un comble pour une chouette et un chat), on rouspétait beaucoup l'un après l'autre mais on se faisait de grosses séances de papouilles-ronron sur le canapé !

Et puis j'adorais embêter les filles : m'étaler sur leurs genoux quand elles y avaient déjà posé un livre ou un ordinateur, miauler doucement férocement devant la porte de leur chambre quand elles ne s'extirpaient pas assez rapidement du lit dès potron-minet le matin...

Quant au mari de la chouette, il avait bon dire qu'il aimait pas les chats... je lui ai fait changer d'avis. Faut dire qu'un chat qui aime les olives autant que lui, ça l'a épaté !

Alors je sais que je laisse un vide... Bien sûr il faut relativiser : un collègue de boulot de la chouette a perdu son fils la semaine passée et c'est autrement plus grave, le vide est plus grand et c'est pas normal que les enfants partent avant les parents !

Moi je laisse un petit vide de chat... un chat qui faisait beaucoup de bruit... pour rien !

signé : Tom (message ultime et posthume)

Tom

Posté par Odilus à 14:03 - Humeur - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Beaucoup de bruit pour rien

  • In memoriam

    Vixit ("il a vécu") est une locution latine utilisée dans la Rome antique pour annoncer un décès.

    Tom était le "beau brun", il avait un certain âge mais il restait le plus élégant et le plus agréable des chats. Une démarche légèrement chaloupée, un goût prononcé pour la compagnie et la sociabilité (ce qui est rare pour les chats), un besoin quasi constant de nous suivre: sortions-nous dans le jardin ? Il était là… Rentrions-nous dans la maison? Il nous précédait sur le chemin.

    Je me souviens également de son inquiétude visible le jour où nous avons déménagé : allions-nous l'emporter avec nous ? Il était évident que la réponse était oui, mais cela ne devait pas être très clair dans sa cervelle à deux neurones (je n'en ai guère plus que lui).

    Et puis, il avait une forte voix qu'il utilisait pour se manifester (d'ailleurs, Caruso était l'un de ses surnoms). Souvent beaucoup de bruit pour rien...

    Un de ses plus grands plaisirs ? Que l'on joue avec lui, comme un chaton malgré son âge avancé : faire l'avion (??), porter des chapeaux, danser le cha-cha-cha, imiter Batman (??)… Même dans l'exercice le plus contraignant il en redemandait encore. Sans parler du plaisir qu'il prenait à se faire papouiller et à se faire malaxer les coussinets.

    Il m'est difficile de vous faire partager mon émotion après sa mort mais vous l'imaginerez facilement car j'étais, je reste et je resterai un inconditionnel de Tom, également connu sous d'autres sobriquets : le Doudou de la chouette, Ze best of the cats, Caruso, Velcro… A vrai dire, il était pour moi le meilleur des animaux de compagnie et… oserais-je l'écrire ?... j'en étais complètement gaga. Cette perte est cruelle et ma peine est donc immense.

    Mais comme l'écrit la chouette, il faut savoir relativiser, j'ai connu des pertes bien plus atroces (la grande faucheuse, quelle garce !! – je maintiens l'expression). Nous avons tous perdu des personnes que nous avons aimées… Que ne donnerions-nous pas pour les revoir une dernière fois ? Pour les serrer tendrement dans nos bras et leur dire combien nous les aimons encore et toujours. Aucune douleur ne peut se comparer à celle de la perte (immense) d'un être (immensément) cher.

    L'essentiel consiste à ne pas rater l'instant présent, de "parler et d'agir comme s'il n'existait pas de lendemain pour se faire pardonner" (proverbe oriental). L'essentiel est de montrer à ceux que nous aimons combien nous les aimons et combien ils sont importants pour nous. L'essentiel est aussi d'avoir vécu… et je terminerai comme j'ai commencé, en citant l'expression la moins inadaptée pour annoncer la terrible nouvelle d'une disparition, expression dans laquelle la vie a encore sa place : "Vixit".

    Ludovic, le 26/06/2010

    Posté par Ludovic, 26 juin 2010 à 14:27 | | Répondre
  • Alors moi je suis toute émue, nous en parlions hier soir... Pour l'instant je ne peux pas m'exprimer ce sera pour plus tard....

    Posté par gpassion, 26 juin 2010 à 21:35 | | Répondre
  • oh....je suis toute triste.... Il est vrai qu'il y a des pertes plus grandes, mais Tom sans le connaitre était mon pote.... Pour l'anecdote, j'ai un petit Tom blond sur les genoux qui doit sentir que maman a de la peine, et qui caresse ma joue. Je partage donc avec vous 2 ce tendre câlin, d'un Tom à l'autre
    bisous z'à vous
    val

    Posté par minipouce, 10 juillet 2010 à 19:55 | | Répondre
Nouveau commentaire