cuisine, crochet, tricot... et autres

20 août 2014

De l'importance du concentré de tomate...

Nous venons de vivre une période difficile, heureusement sur un laps de temps assez bref... enfin il faut relativiser, il n'y avait pas mort d'homme (ni de femme ni d'enfant)... mais parfois les éléments se liguent contre nous et nous devons alors faire face, bravement, à de nombreux tourments !

Pourtant la soirée de hier s'annonçait bien, fort bien même : l'homme avait déclaré qu'il se mettait aux fourneaux et du coup la Chouette avait prévu d'aller faire un tour, sécateur à la main, dans le jardin. Et ben les choses ont mal tourné et un korrigan poulpiquet a dû transiter par chez nous pendant quelques heures.

Une assiette (nouvellement acquise) a été cassée... et la plaque vitro céramique a cramé : flash rouge, fumée et tout a disjonté ! L'eau des pâtes était à peine cuite et il commençait à faire faim. N'ayant dans la cuisine que cette plaque et un pôv' micro-onde (difficile de faire cuire des pâtes au micro-onde) il fallût faire appel au plan B : la billig à gaz, sise dans la cave. Mon preux chevalier continua donc de s'occuper du repas et une fois débranché la plaque (en otant d'abord le four car tout ça est bien encastré dans la cuisine) nous pûmes remettre l'électricité.

Le repas fût excellent et la nuit également.

Ce matin à l'aube (enfin 9 h) je décide d'aller jusqu'à mon vendeur d'électroménager habituel, en haut de notre rue, avec la ferme intention de revenir avec une plaque neuve (et avec le vendeur pour l'installer tant qu'à faire). Ceci est resté sans suite : le magasin est fermé jusqu'à lundi pour cause de vacances ! Foutu mois d'août où les appareils ménagers rendent l'âme et où les boutiquiers se reposent.

Une seule solution : prendre l'automobile et se rendre à la ville. Ceci fût fait rapidement... et l'autre vendeur d'électroménager (ayant besoin de conseils nous ne souhaitions pas aller dans une grande surface) n'était pas en vacances. Super !

C'est donc avec un grand sourire que nous pénétrons dans la boutique, accueillis par une charmante dame, et nous fîmes notre choix rapidement : une plaque mixte gaz et électrique car depuis que nous étions dans notre maison avec la vitro céramique nous regrettions chaque jour le gaz. Cependant il fallait être sûr qu'il soit possible d'installer ceci dans notre cuisine... et là "le technicien est en déplacement, il rentre à midi, je lui poserai vos questions et je vous appellerai en début d'après-midi"... !!!

Retour donc à la case départ : tomates à midi et on ferme les yeux pour ne pas voir le four qui trône au milieu de la cuisine ou presque !

La dame est ponctuelle : 14 h le téléphone sonne et c'est OK nous pouvons installer la plaque mixte... Nous sautons derechef dans l'auto et repartons gaiement vers la ville.

L'affaire se fait, il faut juste changer les injecteurs car nous ne serons pas au gaz de ville "et si vous avez une petite course à faire, ce sera prêt dans une demie-heure".

Retour au magasin à l'heure dite : c'est pas prêt, il y a une forte affluence dans la boutique à croire que tout le Trégor veut acheter de l'électroménager ce mercredi 20 août... ou alors ils ont aussi des korrigans poulpiquet chez eux (ça fait peut-être comme les invasions de criquets ?) !

Finalement c'est payé, emballé et nous voici de retour à la maison. Une tasse de thé s'impose avant de commencer le montage et les activités annexes. En effet, qui dit plaque gaz dit bouteille de gaz et donc espace à prévoir dans le placard déjà plein comme un oeuf pour ladite bouteille. J'ai pris une petite bouteille... et évidemment elle est deux centimètres trop haute pour passer sous l'étagère déjà en place ! Donc il faut tout vider le placard, sortir l'étagère, la couper, refaire un support pour la remettre à la bonne hauteur : mesurer, scier, poncer, visser... Que du bonheur !

La Chouette déballe enfin la plaque, regarde le mode d'emploi et s'aperçoit avec stupéfaction qu'il n'y a pas de prise sur le fil prévu pour l'alimentation électrique !!! Diantre... pourtant au magasin on nous a dit qu'il suffisait de la brancher.... Là on frôle la crise de nerfs !!! Surtout que nous habitons dans un bourg où la quincaillerie a fermé il y a quelques années et où le supermarché ne doit pas être approvisionné en prise ! Mon preux chevalier se propose donc de filer pour la troisième fois de la journée à la ville pour acheter cet élément essentiel. Quelle bravoure !

L'homme revient une heure plus tard (entre temps la Chouette a tondu la pelouse) et après quelques difficultés minimes :

- passer le tuyau derrière le meuble en faisant fi des araignées

- réussir à enclencher correctement le clip de la bouteille de gaz (il faut réarmer... ah ! c'est à ça que sert le truc vert dont il ne parle pas dans la notice ?)

- mettre la prise sur le fil électrique (on n'oublie pas de mettre le cache de la prise sur le fil avant de faire les branchements)...

Hourra ça marche ! on va pouvoir manger chaud ce soir...

... mais au fait, où sont les grilles ???? Pas vu... elles ne seraient pas restées au magasin tout de même ? Et bien visiblement si... et il est 20 h, donc on verra ça demain, voire après-demain car demain nous serons absents !

Il a donc fallu récupérer une grille sur une vieille cuisinière qui traîne à la cave, et la caler avec des boîtes de concentré de tomate car, évidemment, ce n'est pas standard ces choses-là !

concentré

 

Posté par Odilus à 21:58 - Humeur - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur De l'importance du concentré de tomate...

    Comment les objets savent se faire une histoire

    Ca a le mérite de faire des beaux souvenirs !

    Posté par Ali, 18 septembre 2014 à 14:29 | | Répondre
Nouveau commentaire