cuisine, crochet, tricot... et autres

28 décembre 2017

Ma

 

Beaucoup de choses depuis mon dernier message dont quelques jours sans internet : un gros orage et la box qui crâme, le décodeur idem ainsi que le lave-vaisselle ! Tout n'est pas encore OK, on attend la carte pour le lave-vaisselle...

Un peu de courage et de temps pour lire cependant.

J'ai savouré les 200 pages de "" et marché avec Shõichi sur les pas de Santõka, maître es haïkus.

Hubert Haddad nous fait découvrir la vie du poête à travers le périple de son homonyme, jeune homme vivant un grand chagrin d'amour.

"Le voyageur, après combien de haltes où nul ne l'espère, se dissout à la fin aux boucles du voyage sans rien avoir appris des espaces. On marche si longtemps, des années, pour oublier ; on pourrait très bien mourir à chaque pas, c'est pour ça qu'on avance. Il faut savoir s'arrêter n'importe où, à n'importe quel moment, et prendre avec délicatesse le pouls de l'impermanence. Si les saisons et les jours sont les enfants du temps, chaque instant est un temple."

C'est poétique, magique, dramatique... il y est question de l'amour, de l'amitié, de la famille, de la fragilité du moment présent.

Après quoi court donc Shõichi ? après quoi courons-nous ?

 

 

Posté par Odilus à 14:16 - lectures - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires sur Mã

Nouveau commentaire