cuisine, crochet, tricot... et autres

22 septembre 2017

Petites bricoles au crochet

J'avais 6 petites pelotes de laine achetées dans un vide-grenier il y a déjà quelques années : pas suffisamment pour faire un châle (par exemple !) et envie d'en faire quelque chose.

Donc des petites pochons, une trousse, un cache boîte à mouchoirs... 

accessoires crochet

et un petit cache-pot qui va juste comme il faut à M. Streptocarpus !

cache pot

Posté par Odilus à 20:31 - crochet - Commentaires [0]
Tags : ,

21 septembre 2017

Veiller au grain

Hier j'ai fait la morale aux chats : "bon les minous il faut bosser un peu là... vous voyez toutes ces belles grappes de raisins ? Et ben il faut pas que les zoiseaux du coin prennent la vigne pour un self-service à longueur de journée... surtout que moi la journée je bosse comme un bagnard pour gagner de quoi vous payer des croquettes... et le raisin j'aimerai bien pouvoir en manger aussi un peu"

veiller au grain

Ils se sont donc installés sur le banc, et ont jeté un oeil attentif alentours : merles, rouge-gorges, choucas et pigeons n'avaient qu'à bien se tenir !

J'ai quand même émis un doute, et dit à mon amoureux : "je ne suis pas certaine que ces deux-là soient très efficace dans le rôle du chat méchant qui veille au grain"

Ce matin, mon amoureux a eu la preuve du contraire (attention, âmes sensibles s'abstenir)

titus

Posté par Odilus à 20:30 - bestioles - Commentaires [0]
Tags :

17 septembre 2017

Le livre des Baltimore

Livre des Baltimore

 

 

 

Marcus Goldman est l'auteur du livre "La vérité sur l'affaire Harry Québert", mais avant d'être écrivain il a été un enfant, un adolescent, un jeune homme.

Dans "Le livre des Baltimore" il est question de la famille Goldman vivant à Baltimore vue par l'oeil d'un Goldman de Montclair. Les premiers sont riches et puissants, le second vit dans une famille de classe moyenne qui lui paraît très très fade.

Marcus s'entend à merveille avec ses cousins et passe le plus de temps possible à Baltimore, le temps passe mais un jour tout va se déliter et cette magnifique famille tant idéalisée va se fracasser.

Joël Dicker décrit fort bien les ressentis du narrateur, l'attraction du pouvoir, de la richesse et il arrive lentement à nous faire entrevoir les rouages pas toujours bien huilés ou pas vraiment glorieux qui se cachent derrière cette jolie façade.

 

 

 

Posté par Odilus à 10:17 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

Fendre l'armure

Fendre l'armure

 

 

 

 

Acheté cet été dans une très jolie librairie salon de thé (Les bien-aimés) de Nantes, j'ai picoré ce livre de nouvelles de Anna Gavalda.

Sept nouvelles qui nous font faire connaissance avec sept héros de la vie ordinaire : des hommes, des femmes, des jeunes, des vieux...

Sept moments dans la vie où tout peut basculer, où une rencontre peut changer le cours des choses, où un petit grain de sable vient dévier le parcours qui semblait pourtant tout tracé, où un évènement va fendre l'armure.

Comme d'habitude avec Anne Gavalda c'est simple mais les émotions affleurent au fil des mots ; pas de grandes envolées lyriques mais des phrases courtes, des phrases de tous les jours... et on se dit que ces hommes, ces femmes ça pourrait être nous.

 

 

Posté par Odilus à 10:00 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

Le restaurant de l'amour retrouvé

Restaurant de l'amour retrouvé

 

Rinco, suite à un chagrin d'amour, retourne vivre chez sa mère un peu contrariée de devoir cotoyer celle avec qui les liens se sont distendus au fil des années.

Rinco a perdu la parole suite à ce grand chagrin, mais passé un moment d'abattement, elle décide d'ouvrir un restaurant et de faire avec amour des plats pour ceux qui voudront venir se poser quelques instants chez elle.

Ito Ogawa a écrit là un magnifique roman où il est question de cuisine et d'amour... mais pas que.

"Le restaurant de l'amour retrouvé" c'est la guérison de Rinco de son grand chagrin, c'est l'amitié, c'est l'art de cuisiner en y mettant tout son coeur, c'est les rapports mère-fille...

C'est joliment écrit, plein d'émotions, parfois à peine évoquées... ce livre donne faim de vivre.

Posté par Odilus à 09:57 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

Robe de marié

 

Robe de marié

 

 

 

J'ai beaucoup aimé ce roman de Pierre Lemaitre alors que ces temps-ci j'évite les polars et autres thrillers susceptibles de me rappeler qu'on entend tous les jours évoqués des crimes, des rapts, des disparitions.

Dans ce roman il est peu question des morts violentes qui sèment le parcours de Sophie, mais les personnages, dont Sophie, sont fascinants.

Comment une jeune femme bien dans sa vie : métier intéressant, mari aimant, projets plein la tête, en arrive un jour à ne plus se souvenir de ce qu'elle fait, à perdre des objets... jusqu'à se retrouver avec un petit garçon mort sur les bras.

Je ne veux pas dévoiler le suspens de ce livre, je n'en dirai donc pas plus sur l'histoire ; le lecteur doit suivre lentement le chemin voulu par l'auteur afin d'arriver enfin à l'explication du titre "Robe de marié".

 

 

Posté par Odilus à 09:42 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

10 septembre 2017

Châle

Je suis vraiment addict aux châles : j'en porte tous les jours que ce soit au travail, à la maison, pour sortir... j'en ai quelques uns fabriqués maison et mon seul problème est de choisir lequel je vais poser sur mes épaules !

Donc cet été je m'en suis crocheté un autre avec quelques restes de laines du stock pour le terminer...

châle1

 

 

 

 

 

 

 ...et une pelote de laine trouvée en solde chez Armor Laine à Lannion, laine sympa qui fait toute seule les rayures. Ce châle je l'ai commencé en Irlande et c'est un modèle South Bay Shawlette déjà fait plusieurs fois.

Bon la photo date un peu, le raisin était encore vert dans la vigne... maintenant il est quasi mûr et je me régale. Ce châle va être parfait pour l'automne.

châle2

Posté par Odilus à 21:06 - crochet - Commentaires [0]
Tags : ,

L'aveuglement

Aveuglement

 

J'ai emprunté ce livre à la bibliothèque du boulot pour les vacances... et il a failli me tenir toutes les vacances !

"L'aveuglement" de José Saramago est un récit difficile à lire : les dialogues sont intégrés au texte ce qui en fait un texte dense, sans vraiment de repos visuel. L'histoire se déroule dans une société a priori contemporaine où subitement les gens perdent la vue. Tout au long du récit nous suivons les aventures de quelques individus qui ne sont jamais nommés : pas de nom, pas de prénom seulement un substantif et quelques adjectifs parfois. Déroutant !

Les thèmes abordés sont politiques, économiques mais aussi les droits des hommes, la liberté...

Ce livre m'a tellement perturbée que j'en ai fait des cauchemars alors que j'arrivai quasiment à la fin et que je n'avais toujours pas trouvé la note d'espoir annoncée en quatrième de couverture !

J'ai poussé un ouf de soulagement quand j'ai pu le refermer : avoir trouvé l'espoir et avoir réussi à arriver au bout de cette lecture ardue et éprouvante.

 

 

 

 

Posté par Odilus à 20:56 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

Les gens heureux lisent et boivent du café/La vie est facile ne t'inquiète pas

Gens heureux lisent

 

J'ai lu cet été avec beaucoup de plaisir les deux romans de Agnès Martin-Lugand.

Dans "Les gens heureux lisent et boivent du café", Diane vit un terrible drame familial, sombre dans une dépression immense et finit par tout quitter pour s'installer en Irlande, où une famille va l'accueillir.

Dans "La vie est facile, ne t'inquiète pas", Diane revient en France, retrouve sa librairie et recommence à vivre sans oublier ceux qu'elle a perdu.

Ces deux romans sont plein d'émotions, de sensibilité et, avec Diane, on passe par les étapes du deuil. J'ai également beaucoup aimé sa description de l'Irlande. Diane est une femme en colère, triste, immensément triste, mais aussi une femme qui veut aimer, continuer à vivre... et qui tient exactement le genre de librairie que j'aimerai tant avoir !

Seul problème : Diane fume vraiment beaucoup... à tel point que je me suis demandé si Agnès Martin-Lugand n'a pas des actions dans l'industrie du tabac ! Je pense que le mot "cigarette" est celui qui est répété le plus souvent dans ces deux livres.

Posté par Odilus à 18:10 - lectures - Commentaires [1]
Tags :

En attendant Bojangles

En attendant Bojangles

 

 

 

J'avais beaucoup entendu parler de ce roman de Olivier Bourdeaut et finalement je l'ai acheté alors que je flânais dans une jolie librairie de Chambéry (Le bois d'amarante).

Et je ne regrette pas mon achat, ni ma lecture, ni la découverte de la chanson de Nina Simone : que du bonheur !

Le livre démarre par cette phrase : "certains de ndeviennent jamais fous... Leurs vies doivent être bien ennuyeuses" citation de Charles Bukowski et en effet il est bien question de folie, de folie douce, de folie joyeuse, de folie dramatique.

Le narrateur est un jeune garçon qui voit ses parents vivre de façon tout à fait fantasque et qui partage avec eux ce quotidien hors du commun. Régulièrement ses parents dansent sur le titre de Nina Simone "En attendant Bojangles" et il question d'amour. En effet jusqu'où peut-on aller par amour, par amour fou ?

 

 

 

 

 

 

Posté par Odilus à 18:02 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

 
Newsletter