cuisine, crochet, tricot... et autres

23 septembre 2018

Pain rapide ou Irish bread

Il arrive que le pain vienne à manquer à la maison, de préférence :

- le soir quand la boulangerie est fermée

- le dimanche quand on évite les courses

- le jour où on a une grosse flemme pour aller "dans le bourg"

- le jour où on n'a pas la flemme mais où il pleut à verse et qu'on ne va pas prendre la voiture pour faire 400 m

- le jour où on a quelque chose sur le feu et on ne peut pas quitter la cuisine

- le jour où on attend un coup de fil ou une visite

- ...

Bref, ces jours-là quand vraiment il faut du pain, je me lance dans la fabrication d'un Irish bread qui en à peine une heure est prêt à être mangé !

Soda bread

 

On mélange un oeuf, 30 ml de lait ribot et 25 g de beurre fondu. On y ajoute 450 g de farine, 1 grosse cuillerée à café de bicarbonate de soude et 1 pincée de sel (je ne le fais pas car mon beurre est toujours demi-sel).

On mélange bien, on verse dans un moule à cake (avec un papier sulfurisé au fond), on cuit environ 40 mn à 200°. Pour du moëlleux en plus je mets un petit ramequin d'eau également dans le four ou j'en profite pour faire un gratin de légumes.

Sur la photo il est sans gluten et la farine est un mélange : riz, pois chiche, sarrazin.

 

Posté par Odilus à 18:26 - petits plats - Commentaires [0]
Tags :

17 septembre 2018

Sortie patrimoine

Envie de faire la randonnée du week-end, envie de visiter le patrimoine à l'occasion de ce week-end dédié... et bien j'ai allié les deux projets en un : 10 km de marche pour aller visiter le manoir de Goas Froment sis sur la commune du Vieux-Marché.

Un chemin qui m'a fait emprunter le chemin des améthistes en partie, qui longe le Saint Ethurien en sous-bois

2018-09-15-Vieux Marché1

Puis longer une jolie maison dont la restauration semble avoir été abandonnée, et ses dépendances perdues dans les broussailles

2018-09-15-Vieux Marché2

 

2018-09-15-Vieux Marché3

Le manoir de Goas-Froment est magnifique, l'ancienne maison du fermier a été restaurée en gîte, et la ti-coz est très mignonne. Les propriétaires sont passionnés par l'histoire des lieux et ont plein de projets. Je leur souhaite de pouvoir tous les réaliser et bien du courage car une telle restauration demande une énergie folle.

2018-09-15-Vieux Marché4

 

Et après cette jolie ballade, aller assister à un spectacle d'acrobatie à Plouaret (dont je ne retrouve plus le nom !)

Acrobatie

Posté par Odilus à 20:40 - flâneries - Commentaires [0]
Tags :

13 septembre 2018

Hiver à Sokcho

 

Hiver à Sokcho

 

 

Acheté récemment à la très jolie librairie "Le bel aujourd'hui" à Tréguier lors de mon premier jour de travail dans ce coin du Trégor, j'ai rapidement lu ce court roman.

Quelques semaines dans un port de Corée du Sud, à la frontière avec la Corée du Nord. La vie passe, pas toujours facile et une jeune femme passe son temps entre la pension où elle travaille et les visites à sa mère.

Arrive un Français, auteur de bandes dessinées, qui va la fasciner tant leurs mondes sont différents. Mais à quoi rêve cet homme ? pourquoi est-il si solitaire tout en recherchant la compagnie de la jeune femme ?

Cet "hiver à Sokcho" sera peut-être l'hiver de tous les possibles ? l'ouverture vers un ailleurs et une autre vie ?

Elisa Shua Dusapin décrit avec subtilité cet hiver : le temps qu'il fait, le temps qui passe, les émotions, les liens entre les habitants, le rythme ralenti de la vie en hiver...

C'est un joli roman à savourer avec une bonne tasse de thé.

 

 

 

 

Posté par Odilus à 20:59 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

12 septembre 2018

Vendanges bretonnes

L'automne arrive et ma vigne offre un fort joli spectacle devant la fenêtre de la cuisine... et il est fort agréable de grapiller quelques grains !

Raisin

 

 

 

 

 

 

Posté par Odilus à 20:48 - jardin - Commentaires [0]
Tags :

La cour des grandes ; les jeux des garçons

Cour des grandes jeux des garçons

Je pioche toujours dans la pile laissée par ma Benjamine... j'arrive au bout de la pile, il est temps que la bibliothèque ouvre ses portes !!!

Donc j'ai été voir avec Adèle Bréau ce qu'il se passe dans "La cour des grandes" : 4 copines d'enfance ou d'adolescence sont restées amies malgré les orientations professionnelles différentes, les mariages, les enfants. Elles passent leurs vacances ensemble et se voient régulièrement à Paris où elles habitent. Cependant, l'année qui suit ce dernier retour de vacances verra de nombreux bouleversements arrivés chez chacune et la donne peut changer quand les prochaines vacances d'été arriveront.

J'ai pris beaucoup de plaisir à suivre les aventures de ces presques quadragénaires dans leur quotidien de maman, de femmes actives, d'épouses. Certaines situations m'ont rappelé quelques souvenirs.

Mais l'idée de génie de l'auteur est d'avoir écrit "Les jeux des garçons" qui, sur la même période, nous offre la vision des hommes des ces quatre amies... et le moins qu'on puisse dire est qu'elle n'est pas la même !

Dans les deux cas on constate que la vie n'est pas facile, être adulte avec responsabilité (travail, enfants) n'est pas de tout repos, que l'image qu'on a de soi et celle qu'on souhaite montrer aux autres, même ses amis proches, sont parfois fort éloignées l'une de l'autre.

L'idéal est de les lire l'un après l'autre pour bien garder en mémoire la première version... et cerise sur le gâteau il y aurait une ou deux suites à venir... Je vais surveiller ça de près !

Posté par Odilus à 20:43 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

05 septembre 2018

Tu comprendras quand tu seras plus grande

Tu comprendras quand tu seras plus grande

 

Donc pour continuer sur ma lancée, j'ai lu un deuxième roman de Virginie Grimaldi, tout aussi agréable à lire que le premier.

Julia habite Paris et y travaille... du moins c'est ce que croit sa famille qui habite les environs de Biarritz.

En fait Julia assure un remplacement de la psychologue d'une maison de retraite sise également dans les environs de Biarritz. Elle y arrive un peu cabossée, avec le coeur en vrac et l'envie de faire le point sur sa vie et ce qu'elle veut en faire.

Elle y rencontrera des amis mais aussi les pensionnaires de l'établissement dont certains ne sont pas les derniers pour mettre de l'animation.

J'ai beaucoup aimé ce livre car il évoque la jeunesse et toutes les questions que l'on peut se poser mais surtout le regard que pose sur ces interrogations un ancien. Et le titre prend là tout son sens : Tu comprendras quand tu seras plus grande

Les citations en début de parties interpellent : 

- L'espace d'une vie est le même, qu'on le passe en chantant ou en pleurant (Sénèque)

- La vie ce n'est pas d'attendre que l'orage passe. C'est d'apprendre à danser sous la pluie (Sénèque)

Merci à ma Benjamine pour le prêt de ces deux romans plaisirs.

 

 

 

Posté par Odilus à 20:28 - lectures - Commentaires [1]
Tags :

04 septembre 2018

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie

Parfum du bonheur est plus fort sous la pluie

 

 

 

 

Après ma dernière lecture éprouvante (My absolute darling), j'avais besoin d'une lecture cocon, sympa... ma benjamine a laissé deux romans de Virginie Grimaldi à la maison et je me suis dit que ça m'avait l'air sympathique.

Pauline et Ben (message pour fille aînée : y'a pas que dans la vraie vie qu'une Pauline et un Ben soient en couple !) se séparent après quelques années ensemble et un fils, Jules. Pauline est effrondrée et se réfugie chez ses parents. Elle tente d'y soigner sa dépression et décide d'écrire à Ben pour lui rappeler leurs bons souvenirs... Cependant les "bons" souvenirs de Pauline sont-ils ceux de Ben ?

Bon vu comme ça, ce roman paraît plutôt triste... mais non mais non : les personnages sont très attachants, l'écriture est drôle et on ne s'ennuie pas une seconde. C'est très émouvant et on partage la peine de Pauline.

Je conseille vivement et c'est sûrement vrai que "le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie"... d'ailleurs les Bretons sont très heureux ! (ça n'engage que moi)

 

 

 

 

 

Posté par Odilus à 20:43 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

31 août 2018

De Saint Samson à Térénez

Samedi dernier une petite randonnée de 10 km entre Saint Samson et Térénez (Plougasnou, 29) 

P1040231

La baie de Morlaix est toujours magnifique !

Nous avons croisé quelques hirondelles et un petit rapace

Hirondelles

rapace

Nous avons aussi découvert une Pin-Up qui bronzait... sur une cheminée !

Pin up

Posté par Odilus à 21:44 - flâneries - Commentaires [2]
Tags :

24 août 2018

Titus

Titus

 

 

 

 

 

Notre chat Titus a eu un été mouvementé ! Des voisins ont aménagé il y a quelques mois et ils avaient des chats quelque peu envahissants... du coup le nôtre était un peu perturbé et un beau jour n'est pas revenu à la maison.

Nous l'avons attendu, puis cherché... et au bout de 5 jours j'ai fini par le voir sur le mur mitoyen. Nous l'avons attrappé : il était tout maigrichon, faible et un peu égratigné. Apparemment il aurait été trainé sur la route et était en état de choc.

Du coup double dose de nourriture pour le requinquer, un passage chez le vétérinaire et une semaine au chenil (ce qui était prévu car nous partions en vacances) au repos !

Depuis l'animal a repris du poids... et surtout il reste dans un périmètre assez proche de la maison. Il passe également, de son plein gré, les nuits à l'intérieur.

Les voisins et leurs chats ont déménagé... mais des nouveaux doivent arriver ces jours-ci... et ils auraient 4 chats !

Posté par Odilus à 18:52 - bestioles - Commentaires [0]
Tags :

My absolute darling

My absolute darling

 

 

Ce roman (en français) est sans conteste l'un des plus terrifiants que j'ai lu ces dernières années ! J'ai même failli en arrêter la lecture tant c'était difficile parfois... mais je voulais connaître la fin.

Turtle, adolescente de 14 ans, n'est ni jolie, ni riche, ni première de sa classe. Elle est élevée par son père qui considère qu'elle doit apprendre à l'école, mais qu'elle doit également maîtriser les armes à feu. Turtle est plus volontaire pour utiliser un fusil et arpenter la forêt, qu'elle connaît parfaitement, que pour apprendre la grammaire, l'orthographe, les mathématiques.

Elle a peu de ocntact avec les autres adolescents et ne voit quasiment que son père et le père de ce dernier qui vit dans une cabane à côté de chez eux.

Cependant, la vie de Turtle va changer, lentement, un peu contre son gré, et dans la douleur.

Je ne veux pas dévoiler l'histoire pour ménager le suspens qui va crescendo tout au long de ce roman de Gabriel Tallent, mais on s'attache fortement au personnage de Turtle et on vit avec elle son évolution. 

 

 

Posté par Odilus à 18:43 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

 
Newsletter