cuisine, crochet, tricot... et autres

02 décembre 2018

Cintres

J'ai une grande collection de cintres métalliques, rapportés du pressing. Le problème avec ces cintres est qu'ils ne sont pas très solides, c'est-à-dire qu'ils se déforment plus ou moins quand on met un vêtement un peu lourd dessus. Je préfère utiliser des cintres bois.

Donc, que faire de ces cintres ?

J'ai décidé d'en faire... des cintres ! 

cintres1

J'en ai donc mis deux ensemble et avec du fil et de la laine en stock je les ai recouverts. Me voici donc avec de jolis cintres tout doux et tout colorés !

 

cintres2

 

Maintenant si vous avez des idées plus originales pour utiliser ce matériel, je suis preneuse !

 

Posté par Odilus à 15:37 - bidouilles - Commentaires [0]
Tags :

Chers hypocondriaques

 

Chers hypocondriaques

 

 

Pour me remettre de mes émotions et me rassurer sur le fonctionnement de mon cerveau suite à la lecture du roman de Michel Bussi, j'ai lu "Chers hypocondriaques" de Michel Cymes.

Michel Cymes dresse la liste à la Prévert de tous les symptômes qui peuvent nous laisser penser que nous sommes atteints d'une pathologie mortelle... C'est très drôle, sauf, peut-être, pour les hypocondriaques en question !

Dans un langage simple, nous apprenons qu'une douleur à la tête n'est pas forcément signe d'une tumeur, qu'une toux ne va pas dégénérer en cancer du poumou... 

Le docteur nous rappelle également qu'une bonne hygiène de vie a son importance et qu'il faut penser à tout dire à son médecin traitant !

 

 

 

 

 

Posté par Odilus à 15:20 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

On la trouvait plutôt jolie

On la trouvait plutôt jolie

Je suis une fan inconditionnelle de Michel Bussi... je ne les ai pas tous lus car j'étale dans le temps : pour éviter d'être un long moment sans rien lire de lui car je lis plus vite qu'il écrit !

 

Donc je viens de lire "On la trouvait plutôt jolie"... et le suspens étant comme d'habitude important, j'ai dû écourter mes nuits !!!

Leyli vit à Port-Bouc et espère trouver du travail et un appartement plus grand pour vivre plus confortablement avec ses trois enfants : Bamby, Alpha et Tidiane. Elle attend une réponse pour le logement et est embauchée dans un hôtel de banlieue tenue par un excentrique gérant qui a quelques secrets.

Dans un autre hôtel, un homme est découvert mort et la police enquête et espère trouver la jeune fille voilée qui a été filmée par les caméras de surveillance.

Entre le quotidien de Leyli, son passé avant son arrivée en France et l'enquête on se doute bien que tout va finir par converger... mais il arrive un moment où Michel Bussi réussit à semer un gros doute dans notre esprit : avons-nous bien lu les chapîtres précédents ?

 

J'ai beaucoup aimé ce roman avec ses personnages plus ou moins sympathiques, tous avec leurs fêlures et leurs fragilités... et le talent d'écrivain de l'auteur qui arrive à nous faire perdre le fil, alors qu'on est en plein suspens !

 

 

Posté par Odilus à 15:18 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

17 novembre 2018

Nous avant tout le reste

Nous avons tout le reste

 

Quand on traîne un peu dans les librairies, on remarque un truc étonnant depuis quelques mois : de nombreux livres ont pour couverture des photos évoquant les années 50/60 ! C'est la mode il faut croire.

Donc ce roman de Victoria Redel n'échappe pas à la mode... et l'histoire n'est pas sans rappeler le roman présenté dans le message précédent.

Cinq amies se retrouvent chez l'une d'entre elles, car Anna subit une récidive de cancer et ne veut plus continuer les traitements.

Face à cette fin de vie annoncée, les quatre amies d'Anna oublient leurs propres soucis ("Nous avant tout le reste") et réagissent différemment : accepter la décision ou essayer de la faire changer d'avis.

J'ai beaucoup aimé ce roman qui évoque sans pudeur la thématique de la maladie, de la fin de vie mais aussi l'amitié (quand est-on une meilleure amie, une amie, une copine ? à quelle jauge cela se mesure-t-il ?), la parentalité, l'amour et le couple.

Les protagonistes de ce roman sont tous très attachants malgré leurs personnalités différentes ; Anna qui tente malgré tout de faire en sorte que tout son entourage aille bien est émouvante.

C'est un livre triste et drôle à la fois, magnifique.

 

Posté par Odilus à 17:59 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

Le chemin de la plage

Chemin de la plage

 

Après le livre évoqué précédemment j'avais besoin d'un peu d'air frais !

La couverture du roman d'Anna Fredriksson permettait déjà de respirer le grand air, d'apprécier le ciel bleu...

Jenny et 3 amies partent pour quelques jours faire une randonnée à vélo dans la région d'Osterlen (sud de la Suède). Pour elles quatre c'est l'occasion de quitter un quotidien pas toujours facile, de se retrouver.

Jenny à l'origine du projet vient de passer une année difficile : un nouveau poste à responsabilité dans l'entreprise où elle travail et son couple qui se fragilise.

Ce road-trip à bicyclette va resserrer les liens entre les amies, mais aussi permmettre à chacune de livrer les secrets, les envies mais tout ne se fera pas si facilement. "Le chemin de la plage" sera peut-être le meilleur moyen d'y arriver.

J'ai beaucoup aimé ce roman par sa sensibilité, son suspense (comment Jenny va s'en sortir face à l'adversité de ses collègues ?). C'est une belle histoire d'amitié... et la région à l'air sympa !

 

 

 

Posté par Odilus à 17:46 - Commentaires [1]
Tags :

Fugitive parce que reine

Fugitive parce que reine

 

 

 

Dans ce roman "Fugitive parce que reine" Violaine Huisman évoque sa mère : mère aimée mais très fantasque.

Avec son regard d'enfant, la jeune Violaine aime sa mère : son originalité, son talent pour rendre chaque moment fabuleux, l'amour qu'elle donne à ses deux filles... mais comprend également que quelque chose ne va pas chez sa mère et le jour où sa mère disparaît, parce qu'hospitalisée, est une grande souffrance.

Dans ce livre parfois un peu compliqué à suivre tant le caractère de la mère transpire à travers chaque page, il est question de l'amour fillial à travers la relation mère-fille mais également mère-grand-mère. Comment l'histoire s'écrit, que transmette les mères à leurs filles ? 

Ce livre m'a rappelé le roman d'Olivier Bourdeaut "En attendant Bojangles" qui aborde la même thématique.

 

 

 

 

Posté par Odilus à 17:34 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

30 octobre 2018

Monsieur Origami

Monsieur Origami

 

 

 

Ce livre n'est pas un haïku mais il y en a toute la densité dans très peu de mots.

Jean-Marc Ceci a su raconter une très jolie histoire avec des mots qui touchent et émeuvent. C'est l'histoire de Kurogiku qui a quitté le Japon est s'est installé en Italie. Il y vit retiré et s'adonne à l'origami quand un jour un jeune horloger, Casparo, arrive chez lui.

"Monsieur Origami" c'est la renconotre de la sagesse de qui a vécu avec l'impatience de la jeunesse, c'est deux façons de voir le monde et de vivre.

"- Vous avez vraiment tout quitté [...] ? [...]

- Posez-vous cette seule question : quitter quoi.

- Eh bien, tout ce que vous aviez.

- A quoi sert-il d'avoir si être nous manque."

 

 

 

 

Posté par Odilus à 09:55 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

Les loyautés

Loyautés

J'aime beaucoup les romans de Delphine de Vigan, et son dernier titre ne fait pas exception à la règle.

L'histoire est relatée par quatre personnages principaux : 

- Hélène, professeur de biologie dans un collège, repère le mal-être d'un de ses élèves

- Théo : adolescent partagé entre ses parents séparés qui découvre l'alcool

- Mathis : ami de Théo

- Cécile : mère de Mathis

Trois de ces personnages ont des parcours de vie cabossés qui les amènent à réagir face au comportement des adolescents. Mais ce n'est pas toujours simple de rester loyal ; loyal face à soi-même, loyal face aux autres.

Sans juger, Delphine de vigan décrit ses personnages et évoquent "les loyautés" qui leur sont propres, ainsi que les compromis à faire avec celles-ci.

C'est un roman très juste, très sensible et qui aborde le sujet de la loyauté des enfants vis-à-vis de leurs parents, quoique ceux-ci puissent faire.

 

 

Posté par Odilus à 09:28 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

La facture

Facture

 

 

 

 

Employé à mi-temps dans un vidéo club, célibataire vivant simplement, le narrateur reçoit un jour un avis pour payer une somme très importante : 5 700000 couronnes (environ 550 000 euros). Croyant d'abord à une blague ou une arnaque, il s'en inquiète finalement et découvre qu'il s'agit d'une nouvelle taxe sur le bonheur. 

Ce court roman de Jonas Karlsson est une réflexion sur ce qui rend heureux, y compris et surtout les petites choses ; sur la question du rapport entre argent et bonheur ; sur l'amour et l'amitié. 

J'ai beaucoup aimé le ton du livre et le décalage entre l'administration qui demande le règlement de "la facture" avec des motifs très carrés, calculés et le raisonnement du narrateur qui vit dans une tout autre dimension : la vie simple au quotidien, sans se poser de questions.

Question : peut-on mesurer le bonheur et peut-on le taxer ?

 

 

 

 

Posté par Odilus à 09:16 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

23 septembre 2018

Pain rapide ou Irish bread

Il arrive que le pain vienne à manquer à la maison, de préférence :

- le soir quand la boulangerie est fermée

- le dimanche quand on évite les courses

- le jour où on a une grosse flemme pour aller "dans le bourg"

- le jour où on n'a pas la flemme mais où il pleut à verse et qu'on ne va pas prendre la voiture pour faire 400 m

- le jour où on a quelque chose sur le feu et on ne peut pas quitter la cuisine

- le jour où on attend un coup de fil ou une visite

- ...

Bref, ces jours-là quand vraiment il faut du pain, je me lance dans la fabrication d'un Irish bread qui en à peine une heure est prêt à être mangé !

Soda bread

 

On mélange un oeuf, 30 ml de lait ribot et 25 g de beurre fondu. On y ajoute 450 g de farine, 1 grosse cuillerée à café de bicarbonate de soude et 1 pincée de sel (je ne le fais pas car mon beurre est toujours demi-sel).

On mélange bien, on verse dans un moule à cake (avec un papier sulfurisé au fond), on cuit environ 40 mn à 200°. Pour du moëlleux en plus je mets un petit ramequin d'eau également dans le four ou j'en profite pour faire un gratin de légumes.

Sur la photo il est sans gluten et la farine est un mélange : riz, pois chiche, sarrazin.

 

Posté par Odilus à 18:26 - petits plats - Commentaires [0]
Tags :

 
Newsletter