cuisine, crochet, tricot... et autres

13 octobre 2019

2019/41

semaine41

Semaine 41 : Cox orange

Posté par Odilus à 20:41 - Photo - Commentaires [0]

2019/40

semaine40

Semaine 40 : premières couleurs automnales au pied des Monts d'Arrée

Posté par Odilus à 20:40 - Photo - Commentaires [0]

30 septembre 2019

Au nom de la terre

Edouard Bergeon a grandi dans une ferme où la vie oscillait entre rires et larmes... et où son père a fini par se suicider après des années de galère à tenter de maintenir son exploitation viable.

"Au nom de la terre" est un film bourré d'émotion, qui retrace les aléas du métier d'agriculteur et la difficulté à faire face économiquement quand le monde s'emballe et qu'il en faut toujours plus : produire plus, travailler deux fois plus... et rester fier de son métier, de sa terre !

"Au nom de la terre" décrit bien le drame silencieux vécut par de nombreux paysans qui ne se reconnaissent plus dans ce qu'ils doivent faire au quotidien parce que la mécanique économique est trop bien lancée et s'emballe quelque peu.

"Au nom de la terre" c'est le regard que porte un tout jeune homme, encore adolescent, sur la vie que mène son père, sur les efforts que fait sa mère pour garder la tête haute, sur le devenir du métier et de la terre.

A ceux qui veulent comprendre pourquoi il y a tant de suicides dans les fermes, à ceux qui veulent comprendre la souffrance provoquée par l'impossibilité de vivre de son travail, de protéger sa famille, de garder la tête haute, mais aussi pour le talent des acteurs et actrices, pour les décors, pour la musique, je ne peux que conseiller d'aller voir ce film admirable.

 

Posté par Odilus à 20:43 - Cinéma - Commentaires [0]
Tags :

2019/39

semaine39

Semaine 39 : grande marée

Posté par Odilus à 20:31 - Photo - Commentaires [0]

2019/38

semaine38

Semaine 38 : avant que ne passe le merle moqueur

Posté par Odilus à 20:31 - Photo - Commentaires [0]

22 septembre 2019

Sentinelle de la pluie

Sentinelle de la pluie

 

 

Paris est sous la pluie et la Seine est en crue. Malheureusement c'est ce week-end là que la famille Malegarde a décidé de se réunir pour fêter les 70 ans de Paul, le père.

Paul est un passionné des arbres et spécialiste reconnu mondialement. Sa femme, Américaine, Lauren, paraît froide et inaccessible. Tilia, la fille, est artiste et vit à Londres avec son mari et sa fille, Mistral. Et enfin Linden, photographe de renom, vit à San Francisco avec Sacha.

L'histoire est axée sur Linden : la photographie mais aussi sa jeunesse et son adolescence compliquée, son amour pour sa mère reporté sur la soeur de celle-ci, son amour pour Sacha et surtout son père avec lequel il n'a jamais pu communiquer, ni lui dire ce qu'il pensait, ce qu'il était.

J'ai beaucoup aimé ce roman de Tatiana de Rosnay qui tout en délicatesse nous fait entrer au sein de cette famille et découvrir les blessures que chacun porte. C'est un roman sur la famille, les individualités, les parcours, la tolérance, l'amour.

"Sentinelle de la pluie" c'est aussi la catastrophe d'une inondation incroyable qui met Paris à mal, et c'est enfin un vibrant plaidoyer pour les arbres et tout ce qu'ils apportent à l'homme.

 

Posté par Odilus à 19:15 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

Où tu iras j'irai

Où tu iras j'irai

 

 

 

Voici un roman qui devrait plaire aux amis des chevaux !

Jojo Moyes a écrit un très beau roman sur une fantastique histoire d'amour entre une adolescente, Sarah, et son cheval, Boo.

Mais "où tu iras j'irai" c'est aussi l'histoire de Natasha, avocate qui n'arrive pas vraiment à tirer un trait sur son mariage avec Mac.

Sarah et Natasha vont se rencontrer et c'est toute leur vie qui va en être bouleversée, malgré des réticences de part et d'autre pour avancer dans l'inconnu alors que tous leurs repères tombent les uns après les autres.

Les lieux ont également une énorme importance dans ce roman qu'on lit comme on regarderait un film : Londres, ses quartiers chics mais aussi ses recoins cachés, ses activités parfois surprenantes...

C'est un magnifique roman sur l'amitié, l'amour, la résilience, la famille, les enfants et bien sûr les chevaux. Préparez vos mouchoirs il y a là beaucoup beaucoup d'émotions !

 

 

 

 

 

Posté par Odilus à 19:05 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

Et ils meurent sous les deux à la fin

Et ils meurent tous les deux

 

 

Bon dans ce roman pas de suspense : "et ils meurent tous les deux à la fin" !

Dans une société qui ressemble beaucoup à la nôtre, il existe un organisme qui annonce à certaines personnes sur le coup de minuit qu'il ne leur reste plus que 24 heures maximum à vivre.

Mateo, adolescent dont le père est hospitalisé, reçoit le funeste message et se demande comment il va vivre ses dernières heures alors que son penchant naturel est de rester enfermé chez lui.

Rufus, également adolescent, reçoit aussi le message. Il a déjà perdu sa famille suite à un appel similaire et n'a pas encore fait le deuil de leur perte.

Les deux garçons vont se rencontrer et leur vie va en être changée.

J'ai adoré ce roman de Adam Silvera qui fait de ces deux garçons des héros du quotidien, qui devront résoudre quelques uns de leurs soucis et apprendre à se connaître avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête.

Malgré la fin annoncée, ce roman n'est pas triste mais plein d'émotion, de rires, d'amitié et d'amour.

 

 

 

Posté par Odilus à 18:49 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

A spark of light

Spark of light

 

De temps en temps je lis un livre en anglais... histoire de faire travailler mes neurones !

Et en général il s'agit d'un roman de Jodi Picoult parce que j'aime bien son style et les sujets de ses romans.

Donc j'ai beaucoup apprécié la lecture de "A spark of light" où il est question d'un homme qui entre armé dans un centre de planning familial où il s'enferme prenant en otage médecin, infirmières et les patientes.

Hugh, policier, est négociateur lors des prises d'otages et celle-ci va prendre une importance toute particulière quand il apprend que sa fille, adolescente, et la tante de celle-ci - sa soeur - sont dans le bâtiment.

La construction du roman est très particulière : on commence par la fin de la prise d'otage et chapitre après chapitre on revient vers le début de celle-ci. Au fil des pages, mais à l'envers de la chronologie habituelle, on apprend les histoires des différents otages, leur parcours, ainsi que celui de Hugh.

C'est un roman sur la vie, la paternité, la maternité mais aussi sur l'avortement : comment ce dernier est vu par les pro life et ceux qui prônent le droit des femmes à choisir.

 

Posté par Odilus à 18:41 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

Dans la nuit brune

Dans la nuit brune

 

 

 

Jérôme, enfant des bois, est loin de son enfance et vit tranquille : agent immobilier, père solo d'une jeune fille.

Tout bascule quand Armand l'amoureux de sa fille décède dans un accident de la route. Sa fille n'est plus la petite fille qu'elle était si peu de temps auparavant et il ne sait comment la consoler de son immense chagrin. Et plusieurs évènements semblent lui rappeler son enfance.

Agnès Desarthe signe là un roman sur les origines : qui est-on, d'où vient-on ? L'histoire de nos parents peut-elle influencer la nôtre ? Peut-on être parent à son tour quand on a eu une enfance chaotique ?

J'ai eu beaucoup de mal à accorocher à l'histoire, le personnage principal me paraissant tellement "bizarre". Impossible de savoir s'il s'agissait d'un roman totalement onirique, un conte ou une histoire se rapprochant d'une histoire vraie. De plus le personnage principal ne m'était pas particulièrement sympathique ! Le titre "dans la nuit brune" est effectivement judicieux.

Je l'ai cependant terminé, car au bout d'une moment on finit par être pris par le suspense et on se demande comment tout ça va se terminer... et heureusement il y a Rosy et Vilmo, personnages féminins surprenants et attachants.

 

 

 

 

 

Posté par Odilus à 18:31 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

 
Newsletter