cuisine, crochet, tricot... et autres

28 novembre 2016

Chanson douce

Chanson douce

 

La bibliothécaire l'avait mis de côté, je l'ai vite lu et je le rends mercredi pour que d'autres lecteurs en profitent vite vite.

Mais si je l'ai vite lu c'est surtout parce qu'on est happé par le récit dont, pourtant, on connaît l'issue. 

Leïla Slimani nous conte là une "chanson douce" qui fait froid dans le dos. Myriam et Paul sont heureux : des boulots intéressants et valorisants, deux beaux enfants, un joli logement... sauf que pour reprendre le travail après la naissance d'Adam, il leur faut trouver une nourrice qui gardera le bébé et sa grande soeur, Mila.

La nounou ce sera Louise : plus toute jeune, mais présentant bien et surtout qui va s'avérer d'une grande efficacité tant avec les enfants qu'avec l'entretien de l'appartement. 

Très vite Louise devient indispensable à la famille jusqu'au drame final.

Le talent de l'auteur est par petites touches de réussir à nous décrire la complexité des personnages tous plus ou moins torturés : Louise a une histoire familiale difficile, Myriam culpabilise de préférer son travail à sa famille, Paul pense que tout s'achète...

C'est bref, il n'y a pas de longues envolées lyriques, mais c'est très très fort. Je conseille, sauf si vous avez une nounou à domicile.

Posté par Odilus à 19:19 - lectures - Commentaires [0]
Tags : ,

27 novembre 2016

Un paquebot dans les arbres

Paquebot dans les arbres

 

 

 

 

Il n'y a pas que la couverture que j'ai aimé dans ce roman de Valentine Goby

Mathilde est la deuxième d'une fratrie de trois et ses parents tiennent le bistrot épicerie du village. Mathilde est fasciné par son père, joyeux luron qui joue de l'harmonica comme pas deux, fait danser les clients... et n'a d'yeux que pour sa fille aînée !

Mais la cigale ayant chanté... un drame finit par arriver et Paulot va attraper la tubercole, mal terrible dans les années 50. Il sera soigné dans un sanatorium, "un paquebot dans les arbres", rejoint ensuite par son épouse, Odile.

Mathilda va, envers et contre tous, tenter de garder la tête haute, tenter de conserver malgré tout une unité familiale.

Ce roman c'est l'histoire d'une famille, les liens, les pudeurs ; c'est aussi l'enfance qui se termine plus tôt que prévu, la pauvreté et le rejet par ceux-là même qui aimaient tant Paulot avant.

C'est un très beau roman, poignant.

 

 

 

Posté par Odilus à 20:43 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

La lettre de Queenie

Lettre de Queenie

 

 

 

La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi*... et Harold quitta maison et épouse pour se rendre au chevet de Queenie, traversant pour cela l'Angleterre du sud au nord.

Queenie va mourir, elle le sait et elle craint de ne plus être là quand Harold arrivera. Elle se met donc à écrire pour qu'il sache ce que jusque là elle lui a caché et expliqué pourquoi elle est partie il y a vingt ans.

Ce roman "la lettre de Queenie" de Rachel Joyce est un vrai plaisir de lecture tant il y a d'émotions partagées : c'est deux histoires en une. Celle du temps où Harold et Queenie travaillaient ensemble et celle de la vie de Queenie dans l'établissement où elle finit ses jours tout en suivant la progression de Harold à travers le pays.

 

* c'est le titre du roman que j'ai déjà évoqué sur ce blog

 

 

 

 

 

Posté par Odilus à 20:35 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

26 novembre 2016

46/100 : 46ème marche

Clarté

Après une matinée remise de diplômes, il fallait prendre l'air : direction Perros-Guirec, Ploumanach et La Clarté pour une ballade de 8.5 km sous un ciel un peu gris, que le soleil a illuminé pile poil quand je longeais la côte et ses magnifiques rochers roses.

Donc entre le moulin à vent et l'église de la Clarté, une très jolie promenade

Clarté1

Clarté2

Clarté3

Clarté4

Clarté6

 

J'ai même réussi à prendre un petit faucon (?) en photo... mais il était en vol stationnaire donc je n'ai pas grand mérite !

Clarté5

Bilan : 46/100 - cumul : 535 km

Posté par Odilus à 19:25 - flâneries - Commentaires [2]
Tags :

21 novembre 2016

D'ailleurs les poissons n'ont pas de pieds

D'ailleurs les poissons

 

Je crois bien que Jon Kalman Stefansson est un de mes auteurs préférés ! Lire "d'ailleurs les poissons n'ont pas de pieds" équivaut à se plonger dans une atmosphère, dans de la poésie et c'est vraiment un grand plaisir.

Dans ce roman, il y a plusieurs histoires à plusieurs époques mais toutes se déroulent dans un village islandais oublié de tous depuis que la base américaine est fermée. En Islande la vie est rude, du fait du climat bien sûr, des nuits longues mais aussi des difficultés à trouver du travail, des rudesses du métier de pêcheur, de la difficulté d'être femme.

Le narrateur retrouve son copain d'enfance qui plus ou moins sur un coup de tête a décidé de quitter l'Islande. Cet ami revient et avec lui les souvenirs de leur enfance, les souvenirs des grands-parents.

J'ai vraiment beaucoup apprécié ce roman auquel l'écriture si particulière de Stefansson donne finesse et légèreté même pour des choses graves.

 

 

Posté par Odilus à 20:27 - lectures - Commentaires [1]
Tags : ,

13 novembre 2016

Chat(s) pitres

Coucou, aujourd'hui c'est moi, Titus, qui prend le clavier : pas de raison que ce soit toujours les mêmes.

Depuis quelques jours je sors dans le jardin... parce que voir le vaste monde du salon ou de la cuisine n'est pas très constructif voyez-vous. Comment voulez-vous que je me développe normalement si je ne peux pas découvrir de nouvelles odeurs, de nouvelles matières à griffer, des ennemis à pourchasser ? Il faut pour mon bien-être que je puisse exercer mon odorat, mon ouie, ma vue et l'exercice physique fait un bien fou à mes muscles en plein développement.

J'ai bien essayé d'entraîner ce gros pépère de Max dans mon jeu, mais il préfère le fauteuil au soleil. Quel pantouflard celui-là !

chats1

chats5

J'ai commencé par escalader le pommier. Il y a des boules là-dedans et c'est fort rigolo de tenter de les attraper avec la patte... mais je comprends pas pourquoi elles tombent !

chats2

Bon le problème avec le pommier c'est qu'il grandit moins vite que moi et on va vite arriver au moment où ses petites branches ne supporteront plus mon poids.

J'ai aussi tester la vigne... ah ça c'est l'aventure avec un grand A. On arrive à y monter et puis par un grand mystère on se retrouve tout emberlificoté... 

chats4

Avantage j'ai de là-haut un super poste d'observation : le gros patapouf en-dessous, les choucas au-dessus.

Inconvénient : ce n'est pas très facile de retrouver le plancher des vaches et bien souvent ma descente n'est pas très glorieuse. Mais je m'améliore : la première fois je suis tombé à pattes jointes dans une soucoupe pleine d'eau - honnêtement il faudrait que la maîtresse des lieux fasse un peu de ménage dans le jardin, c'est le bazar là-dedans - et je n'ai pas compris l'hilarité de la photographe ; la seconde fois c'était mieux et il n'y avait personne pour photographier mes exploits.

Et puis pour l'avenir je réfléchis : une fois sur le poteau qui soutient la vigne, le toit de la cuisine n'est plus très loin. Le problème est que sur une surface de 7x7 cm j'ai pas vraiment la possibilité de prendre l'élan nécessaire. A voir donc !

chats3

 

Posté par Odilus à 14:00 - bestioles - Commentaires [3]
Tags :

11 novembre 2016

Le rouge vif de la rhubarbe

Rouge vif de la rhubarbe

 

 

 

 

En ce moment mes lectures sont islandaises. J'ai dévoré ce roman de Audur Ava Olafsdottir en quelques jours.

Agustina est une adolescente qui rêve de gravir la montagne : un rêve banal ? non car Agustina doit s'aider de béquilles pour se déplacer et monter là-haut ne sera pas simple.

Ce roman "le rouge vif de la rhubarbe" est une ode à l'adolescence avec ses difficultés, ses rêves mais aussi une évocation du handicap, du lien maternel (la mère d'Agustina est globe-trotter et ses échanges avec sa fille sont essentiellement épistolaires)et paternel.

J'ai beaucoup aimé... et malgré les rudesses du climat, aller faire un tour en Islande me tente de plus en plus ! Un jour peut-être, je peux rêver...

 

Posté par Odilus à 20:28 - lectures - Commentaires [0]
Tags : ,

Livrer pagaille...

"Livrer pagaille" c'est le nom du spectacle de Léo Haag auquel nous avons assisté fin octobre à Tréduder (22). Et avant de voir le musicien à l'oeuvre je n'imaginais pas qu'on pouvait faire autant de choses avec un piano !

C'était jazzy mais pas que, c'était un festival de mots, de notes car M. Haag jongle aussi bien avec les uns que les autres et marient les deux dans ce joli spectacle.

S'il revient dans la région, ce sera un grand plaisir de le revoir.

Livrer pagaille

... et puis à Tréduder la soupe est excellente ainsi que les crêpes. Ce petit "after", en cette soirée d'octobre était le bienvenu, la cerise sur le gâteau. Merci donc aux organisateurs.

Posté par Odilus à 19:17 - flâneries - Commentaires [0]
Tags : , ,

02 novembre 2016

45/100 : 45ème marche

2 randonnées de 10 km chacune en un long week-end... à cette allure je vais récupérer le retard !

Donc lundi sous un soleil radieux, nous voilà partis vers l'ouest et le Finistère, le centre Finistère pour être exacte : Loqueffret (29) et le chaos du Mardoul.

Ce fût une bien jolie promenade, pas trop difficile et très agréable avec toutes ces couleurs d'automne et le chaos était superbe sous cette lumière de fin de journée.

Loqueffret2 - Copie

Loqueffret6 - Copie

Loqueffret9 - Copie

Loqueffret11 - Copie

La ballade a été trouvée dans le joli guide "circuit de randonnée communautaire" édité par la communauté de communes du Yeun Elez. Et c'était vachement bien...

Loqueffret13 - Copie

 

bilan : 45/100 - cumul ; 526.5 km

Posté par Odilus à 19:46 - flâneries - Commentaires [1]
Tags : ,

01 novembre 2016

Histoires de chats

Il y a un peu plus d'un mois est arrivé chez nous un adorable chaton en smoking et chaussettes blanches : Titus.

chaton

Ce wwek-end il a enfin découvert le jardin... et le maître des lieux : Max !

chat1

chat2

 

Notre pépère roux n'aspire qu'à la tranquilité et faire sa toilette au soleil est une de ses priorités... hélas, l'habit ne fait pas le moine, et notre petit en tenue de soirée est un véritable voyou ! 

Posté par Odilus à 20:41 - bestioles - Commentaires [1]
Tags : ,

 
Newsletter