cuisine, crochet, tricot... et autres

26 février 2017

53/100 : 53ème marche

Pour cette 53ème marche, encore un tour du côté de la baie de Morlaix. Départ de Plouézoc'h (29) pour une descente à travers bois vers le Dourduff en mer.

Dourduff1

 

Après avoir longé la rivière, on arrive face à la baie qu'on longe un moment... avec une escale au toujours aussi charmant bistrot du port.

Dourduff2

Puis on remonte en direction du bourg, à travers bois et campagne.

Dourduff3

C'est une très jolie ballade de 8.5 km. Seul bémol : ce samedi était un peu gris et tristounet et à part quelques primevères il y a pour l'instant peu de couleurs dans le paysage. A refaire donc un peu plus tard dans la saison ou à l'autommne.

bilan : 53/100 - cumul : 606.5 km

Posté par Odilus à 08:27 - flâneries - Commentaires [0]
Tags : ,

23 février 2017

L'invention de nos vies

Invention de nos vies

 

Plusieurs romans de Karine Tuil me faisaient de l'oeil à la bibliothèque. J'ai finalement opté pour celui-ci et je n'en suis pas déçue.

Samir, Samuel et Nina sont copains et étudiants, malgré leurs origines très différentes ils s'entendent bien... Samuel et Nina sont plus ou moins en couple, Samir est seul. Tout va bien jusqu'à ce que Samuel doive s'absenter.

Quelques années plus tard, Samuel et Nina vivotent à Paris, Samir se fait appeler Sam et vit richement à New-York. Les trajectoires vont de nouveau se croiser et les lignes du destin vont bouger.

"L'invention de nos vies" est un titre qui résume fort justement tout le livre : jusqu'à quel point peut-on modifier son destin, jusqu'à quel mensonge peut-on aller ? Ce roman interroge sur nos origines familiales, notre identité, l'éducation, la volonté, les rapports sociaux.

J'ai beaucoup aimé ce roman, qui pose de nombreuses questions et dont les personnages, pas forcément sympathiques, sont cependant attachants.

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Odilus à 20:36 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

20 février 2017

Dans le jardin

Dans le jardin en ce moment ça bourgeonne, ça sort les tiges de terre, ça sent le printemps qui arrive : les primevèress commencent à jaunir le jardin et cela fait un bien fou au moral !

Dans le jardin il y a aussi pas mal d'oiseaux : choucas, pigeons, tourterelles, merles... et quelques autres qui se laissent photographier (à travers la fenêtre de la cuisine):

oiseau1

oiseau2

oiseau3

Mais attention, dans le jardin il y a aussi un prédateur :

titus2

 

Ca le rend à moitié fou de voir tous ces oiseaux qui le narguent.

Posté par Odilus à 15:33 - jardin - Commentaires [0]
Tags :

52/100 : 52ème marche

A cette allure-là, les 1000 km sont pas près d'être faits ! 

Donc hier petite ballade de 7.5 km en "principauté" de Barnénez (29). Il faisait beau, même chaud à l'abri du vent et la ballade était fort jolie.

Barnénez1

Barnénez2Peu de photos, mais la baie de Morlaix était magnifique comme d'habitude.

Et au retour, passage par le Cap'lan pour savourer une boisson chaude... et ô miracle, nous sommes ressortis de là sans acheter un seul livre ! Aurions-nous appris à résister à la tentation ?

bilan : 52/100 -cumul 598 km

Posté par Odilus à 15:11 - flâneries - Commentaires [1]
Tags :

03 février 2017

Ma caisse à outils

J'avais acheté un range crayons (ou crochets ou pinceaux...) il y a quelques années à Laval dans une boutique solidaire. Malheureusement à force d'être trimballé d'une réunion à l'autre, ouvert, fermé, ouvert, fermé... il est sur le point de rendre l'âme. Minute de silence.

Du coup, j'en ai fait un autre : différent, plus grand, plus coloré avec des chutes trouvées dans mon armoire. Bon ces deux bouts de tissus ne vont pas vraiment faire  baisser le stock mais c'est un début non ?

Trousse 1

Trousse 2

 

Posté par Odilus à 18:46 - couture - Commentaires [0]
Tags :

30 janvier 2017

Une chemise recyclée

Une sortie samedi soir et je me rends compte samedi après-midi que je n'ai pas de "haut" pour aller avec la jupe que je voulais mettre ! Dilemme : prendre l'auto et filer à la ville faire les soldes ou réfléchir deux minutes, feuilleter "La Maison Victor" ?

Trop fatiguée pour sortir, j'ai opté pour la 2ème solution. Et dans le numéro de l'automne 2014 de la "Maison Victor" j'ai trouvé l'idée : transformer une chemise d'homme en chemisier.

Rassurez-vous je n'ai pas été chercher la matière première dans la penderie de mon cher et tendre. J'avais juste sur le haut de mon armoire une caisse avec des vêtements qui attendent depuis belle lurette que je leur fasse un sort. En y fouillant j'ai trouvé pile-poil la chemise qu'il faut :

chemise avant

J'ai donc enlevé le col, raccourci les manches, coupé le bas... quelques ourlets plus tard c'était fini. Enfin il restait la poche poitrine à déplacer du haut à gauche au bas à droite.

Et me voilà avec le chemisier "ce soir je serai la plus belle, la plus belle pour aller danser...". Bon j'exagère un peu beaucoup là !

chemise apres

Une des résolutions de 2017, serait d'acheter zéro tissu et de résorber quelque peu le stock de la maison. Il faut juste pas que j'aille dans les magasins de tissus qui proposent des imprimés et des matières auxquels je ne résiste pas. Car c'est bien connu je résiste à tout sauf à la tentation ! Pôv' de moi !!!

Posté par Odilus à 19:01 - couture - Commentaires [1]
Tags : ,

22 janvier 2017

51/100 : 51ème marche

Bon c'est pas vraiment une grande randonnée où on sue, où on souffre, où ça tire les mollets, où on n'en voit pas le bout... mais ce dimanche j'avais besoin de me (re)poser, ne pas (trop) prendre la voiture, bref il fallait du calme et du simple.

Donc direction l'étant du Moulin Neuf à Plounérin (22). Quelques minutes de voiture et on y est, appareil photo en bandoulière et c'est parti pour 3.5 km de marche sans déniveler car on longe quasiment tout le temps l'étang.

C'est une ballade assez souvent faite, mais aujourd'hui il y avait quelque chose d'exceptionnel : l'étang était gelé. Voilà qui n'arrive pas souvent par chez nous : le froid qui dure et qui est suffisamment conséquent pour geler un étang.

MoulinNeuf1

MoulinNeuf2

MoulinNeuf3

MoulinNeuf3a

MoulinNeuf4

 

MoulinNeuf5

 

On a longuement observé ce héron qui faisait le beau sur la glace. Il" m'a fait penser à la chanson de Julien Clerc "le patineur". "C'était un échassier bizarre. Il ne sort pas de ma mémoire Sur une jambe et jusqu'au soir Il glissait là sur son miroir Il patinait, il patinait"

Une dernière photo de cet étang gelé, juste pour faire croire que nous sommes allés loin, très loin en ce bel après-midi de janvier

MoulinNeuf6

Bilan : 51/100 - cumul 590.5 km

Posté par Odilus à 18:46 - flâneries - Commentaires [0]
Tags : ,

20 janvier 2017

La cheffe, roman d'une cuisinière

Cheffe, roman d'une cuisinière

 

La quatrième de couverture me semblait annoncer un roman sympa... mais j'ai été déçue ! J'ai fini ce livre de Marie Ndiaye parce que je pensais qu'il y avait un mystère, une embrouille, mais ce fût un peu laborieux.

Dans "La cheffe, roman d'une cuisinière" il y a déjà une chose qui me hérisse le poil c'est le mot "cheffe". La féminisation de certains mots fait que je trouve ces mots particulièrement moches et cheffe en fait partie. Je n'aime pas non plus auteure, professeure et quelques autres qui ne me viennent pas à l'esprit maintenant. Je pense que ce n'est pas en féminisant à tout prix un métier qu'on va réduire l'inégalité homme/femme. Au contraire, je pense que reconnaître qu'une femme est un chef, ou un auteur, apporte d'avantage la notion d'égalité car il s'agit du même mot. Mais c'est mon opinion.

Et ce mot "cheffe" revient tout le temps dans le roman, car le narrateur l'emploi dès qu'il évoque cette femme avec laquelle il a travaillé. On n'apprend son prénom qu'à la fin du livre. Si ce joli prénom avait été employé dès le début, je pense que le style du roman en aurait été plus léger.

Enfin dans ce roman les personnages (peu nombreux) sont à mon avis antipathiques. Je n'en ai aimé aucun. Je n'ai pas réussi à savoir si c'est la façon dont le narrateur voit la cheffe qui le rend lui-même peu attachant, aussi peu que la femme dont il fait pourtant grand cas.

Posté par Odilus à 19:18 - lectures - Commentaires [1]
Tags :

Du côté du bonheur

Du côté du bonheur

 

 

 

 

Emprunté un peu par hasard à la bibliothèque, un roman qui se lit très facilement, parfait quand on a pas envie de se creuser les méninges, juste ce qu'il faut pour se détendre.

"Du côté du bonheur" de Susan Gable est l'histoire d'un veuf qui vient s'installer avec ses filles dans une maison voisine de l'atelier d'une célibataire. Inévitablement ils se rencontrent et commencent une belle histoire d'amour... mais c'est sans compter sur une adolescente qui a décidé de mener la vie dure aux adultes qui l'entourent.

Pas de grandes surprises dans ce livre, vite lu. 

 

 

 

 

Posté par Odilus à 19:04 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

Mon frère Yves

Mon frère Yves

 

Autre cadeau de Noël, autre style. Voilà très longtemps que l'admirateur de Pierre Loti qui partage ma vie me parle de "Mon frère Yves". Il fallait que je le lise à tout prix... sauf que j'ai tenté Ayizadé et que je n'ai pas pu le finir, donc je n'allais pas me précipiter pour emprunter un autre roman de Loti à la bibliothèque du coin.

J'ai réussi à lire d'un bout à l'autre "Mon frère Yves", et je l'ai même apprécié. L'histoire de ce marin breton, de sa famille et de la dureté de la vie en mer est joliment décrite par Pierre Loti qui se met lui-même en scène dans le roman.

Il y a de très belles descriptions de la Bretagne : du côté de Saint-Pol de Léon, de Paimpol, de Bannalec (la note de l'éditeur situant Bannalec à 30 km de Brest me paraît cependant quelque peu étrange) et surtout la ville de Brest telle qu'elle était vers 1878.

Ce roman est aussi une narration de la vie en ces temps-là : la pauvreté, les familles nombreuses mais décimées par la maladie et surtout les dégâts causés par l'alcool. 

Je remercie donc le donateur pour ce cadeau. 

Et je partage un extrait du roman, illustré par une photo prise à Lesconil (29) en décembre dernier.

 

 

 

midi

 

Posté par Odilus à 18:54 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

 
Newsletter