cuisine, crochet, tricot... et autres

21 juillet 2017

Tout ce qui est solide se dissout dans l'air

Tout ce qui est solide

 

 

 

 

L'histoire commence par des tranches de vie, des gens, hommes, femmes, enfants, vivent un quotidien parfois difficile mais avec un peu de bonheur.

26 avril 1986, une explosion dans la centrale nucléaire de Tchernobyl va également faire exploser ces vies.

Ce roman de est terrible car il traite de la gestion du nucléaire en Russie, de la gestion du problème "Tchernobyl" par les politiques, de la réaction des populations peu ou pas informées des risques encourus.

"Tout ce qui est solide se dissout dans l'air" fait peur tant ce qui est arrivé peut encore arrivé. C'est un livre magnifique où l'humain est placé au centre d'un drame.

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Odilus à 19:03 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

Le facteur émotif

Facteur émotif

 

 

J'aime beaucoup les haïkus pour ce qu'ils révèlent de sensations en seulement dix sept syllabes.

Le court roman de Denis Thériault évoque l'écriture de haïkus.

"Le facteur émotif" c'est Bilodo. Il est jeune et consacre une partie de ses journées à distribuer du courrier. Mais il a un secret, un coupable secret : il ouvre certains courriers !

Ce vice va vite le conduire dans une aventure périlleuse où il va rencontrer l'amour. Oui mais à faire des cachoteries on risque de tout perdre.

 

C'est un joli roman qui détaille la difficulté à écrire un haïku parfait. Il y est également question d'amour, de relation épistolaire et de passion.

 

 

 

 

 

Posté par Odilus à 18:48 - lectures - Commentaires [0]
Tags : ,

Danser au bord de l'abîme

Danser au bord de l'abîme

Ceci est le dernier roman de Grégoire Delacourt, et "danser au bord de l'abîme" est bien ce que fait son héroïne, Emma.

Pour reprendre la quatrième de couverture "Emma, quarante ans, mariée, trois enfants, heureuse, croise le regard d'un homme dans une brasserie. Aussitôt elle sait"

Emma c'est la chèvre de M. Seguin (la lettre d'Alphonse Daudet est d'ailleurs reprise à la fin du roman)et quand elle rencontre Alexandre dans une brasserie elle prend conscience que sa vie n'est pas complète, qu'elle, Emma, n'est pas complète.

Ce beau roman, sensible et juste, est émouvant car il raconte fort bien les états d'âmes d'une femme, épouse, mère de famille... La justesse des propos m'a profondément émue.

Et là aussi leçon de vocabulaire :

- apophtegme : parole mémorable ayant valeur de maxime

- empyreume : odeur et saveur d'une substance organique soumis à une forte chaleur

 

 

 

 

Posté par Odilus à 18:15 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

L'insouciance

Insouciance

Pas moins de 4 livres lus et pas encore enregistrés ici... heureusement que je suis en vacances ce qui devrait me permettre de rattraper mon retard dans bien des domaines... à condition de ne pas proscratiner !

Donc j'ai lu très récemment "l'insouciance" de Karine Tuil.

Dans ce roman on suit quelques personnages peu sympathiques qui par les hasard de la vie vont se croiser. Romain rentre blessé d'Afghanistan, pas physiquement mais moralement. Lors d'un séjour de "réintégration" avant son arrivée en France, il rencontre Marion, journaliste et écrivain. Cette dernière est mariée à François, richissime homme d'affaire habitué à ce que le monde tourne autour de lui. Osman est quant à lui pris dans les filets du pouvoir et y perdra peut-être son âme.

Ce roman fort bien écrit (un dictionnaire peut être utile car j'y ai rencontré des mots complètement inconnus) est passionnant car on se demande jusqu'où la folie des grandeurs, l'égocentrisme peuvent conduire. Il y est également beaucoup question de la guerre et des ravages qu'elle produit chez ceux qui combattent, loin de la France. Enfin il y est question d'intégration et de racisme et de religion.

J'ai beaucoup aimé ce livre, pour les questions qu'il pose à travers des histoires de vie contemporaines.

leçon de vocabulaire :

- dirimant : un obstacle dirimant : qui annule un mariage

- réplétion : état d'un organe surchargé

- déroder : enlever dans une forêt les arbres morts ou trop vieux "La vieillesse est la pire des épreuves sociales. On dérode les hommes comme les arbres"

Posté par Odilus à 18:05 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

Savoie Mont-Blanc

Un court séjour à la mi-juin m'a fait (re)découvrir un petit bout du pays entre Savoie et Haute-Savoie, à Chambéry et Annecy plus précisément. 

Arrivée le lundi en fin d'après-midi j'ai eu le temps de découvrir Chambéry que je ne connaissais absolument pas.

Il y a un fort joli centre historique, avec de grandes places et de chaque côté des traboulles (je ne sais pas si c'est ce nom qui est donné à ces passages dans cette ville) qui partent vers des destinations mystérieuses.

Chambéry1

Chambéry2

Chambéry3

Le lendemain après une rude journée de travail dans une chaleur étouffante (choc thermique pour la Bretonne : passer de 20 petits degrés à environ 35 degrés !), petite ballade dans Annecy le Vieux et le soir sortie bâteau sur le lac du Bourget

Annecy

Lac du Bourget

Je garde en mémoire ces jolis coins pour de prochaines vacances.

Posté par Odilus à 10:47 - flâneries - Commentaires [0]
Tags : ,

17 juillet 2017

Petits secrets, grands mensonges

Petits secrets grands mensonges

 

 

Madeline conduit sa dernière fille à l'école pour préparer la rentrée en maternelle, Celeste y va pour ses jumeaux et elles rencontrent Jane qui élève seule son fils et qui vient de s'installer dans ce village australien, banlieue chic de Sydney.

L'école c'est le lieu où se cristalisent les relations sociales et les enfants bien souvent reproduisent ce que font les parents.

Liane Moriarty sait très bien dévoiler doucement les "Petits secrets, grands mensonges" des uns et des autres et le suspens est palpable car dès le début du roman nous savons qu'il faut déplorer un mort (ou une morte ?) à la suite de la soirée quizz organisée par l'école.

Chapitre après chapitre nous allons donc découvrir ce qui se cache sous des apparences si jolies, les caractères, les relations... C'est amusant, parfois cruel... et ça m'a rappelé quelques souvenirs de l'école maternelle de mes filles, quelque part dans le sud de la France !

 

 

 

 

 

Posté par Odilus à 20:40 - lectures - Commentaires [0]
Tags :

16 juillet 2017

67/100 : 67ème marche

Hier, sous un joli soleil,11.5 km sur le chemin de la montagne de Plounéour-Menez (29). De très jolis chemins creux, doucement ombragés, de gros villages avec de vieilles maisons parfois rénovées avec goût, et pour finir arriver "sur la montagne".

Plounéour1

Plounéour2

Plounéour3

Pour le moment les landes des Monts d'Arrée sont encore très vertes et c'est une vision différente de celle que l'on a une grande partie de l'année.

bilan : 67/100 - cumul : 733

Posté par Odilus à 20:52 - flâneries - Commentaires [0]
Tags :

14 juillet 2017

66/100 : 66ème marche

Après les 14 km du samedi nous sommes reparties pour un nouveau périple nantais dimanche... et le dimanche à Nantes il se passe des trucs bizarres.

Petit tour d'horizon :

Nantes5

Nantes1

Les bords de l'Erdre ont l'air normal... sauf qu'il y a de drôles de suspensions au-dessus de l'eau.

Nantes2

Une fontaine a vu la nudité de ses statues cachée par de jolies robes au crochet (je pense que ça va plaire à Liliane et Gisèle cà !)

Nantes3

 

Un étrange cheval survolait la foule, non loin de l'éléphant qui déambulait

Nantes4

Un minibus traçait la route à travers la place vers une destination inconnue

Nantes6

Un joli chapeau de paille (ou est-ce un volcan ?) était accoroché à un bâtiment... il a fallu en manger des légumes et des fruits pour obtenir tant de cagettes !

Nantes7

Après toutes ces émotions, un très bon café dans un joli salon proche du palais de justice était le bienvenu. 6 km dans les pattes, nous devions impérativement faire une pause.

Nantes8

Quand nous sommes sorties... l'orage menaçait... vite un sprint jusqu'au tram, puis à l'arrêt de bus : pas question de rentrer à pieds ! Que de pluie il est tombé pendant l'heure qui a suivi.

bilan : 66/100 -

Posté par Odilus à 22:35 - flâneries - Commentaires [0]
Tags :

11 juillet 2017

65/100 : 65ème marche

C'était un week-end nantais particulièrement chaud... mais nous avons été braves et arpenté 14 km de pavés et autres chemins urbains.

miroirs

Les bords de l'Erdre sont joliment décorés : miroirs aux murs mais également sur bancs.

Plus loin nous avons découvert une jolie rue avec de mignonnes boutiques et une décoration colorée

moulins

Nous avons fait une escale gourmande au "Chaleureux" où effectivement il faisait très chaud

chaleureux

chat1

chat2

Les "pôv'minous" ne savaient plus comment se mettre pour ne pas avoir trop chaud !

Nous on a finalement trouvé une solution : la cathédrale et sa crypte ! La cathédrale est magnifique toute en simplicité, claire, lumineuse (mais néanmoins fraîche !) avec des vitraux modernes aux jolies couleurs.

cathedrale

Dehors, toujours aussi chaud... on en a même croisé qui faisaient la sieste sur un palmier

sieste

Ce fût une superbe journée, merci encore à ma benjamine pour son accueil (ainsi qu'à son chéri)

bisou

bilan : 65/100 - pas de cumul de kilométrage

Posté par Odilus à 20:32 - flâneries - Commentaires [1]
Tags :

10 juillet 2017

64/100 : 64ème marche

Guerlesquin3

Il était temps de reprendre les randonnées... donc une rapide excursion dans le Finistère, à Guerlesquin plus précisément : 7 km dans la campagne (on devait en faire 11 mais on s'est un peu gourré dans le circuit !)

Guerlesquin1

Guerlesquin2

Guerlesquin avant était un gros bourg avec plein de commerces... aujourd'hui la grande place centrale est quasi déserte et c'est bien dommage. Ils ont cependant eu l'idée géniale de peindre en trompe-l'oeil certaines des vitrines et le résultat est super sympa !

Guerlesquin4

Posté par Odilus à 19:42 - flâneries - Commentaires [0]
Tags :

 
Newsletter