cuisine, crochet, tricot... et autres

20 janvier 2017

La cheffe, roman d'une cuisinière

Cheffe, roman d'une cuisinière

 

La quatrième de couverture me semblait annoncer un roman sympa... mais j'ai été déçue ! J'ai fini ce livre de Marie Ndiaye parce que je pensais qu'il y avait un mystère, une embrouille, mais ce fût un peu laborieux.

Dans "La cheffe, roman d'une cuisinière" il y a déjà une chose qui me hérisse le poil c'est le mot "cheffe". La féminisation de certains mots fait que je trouve ces mots particulièrement moches et cheffe en fait partie. Je n'aime pas non plus auteure, professeure et quelques autres qui ne me viennent pas à l'esprit maintenant. Je pense que ce n'est pas en féminisant à tout prix un métier qu'on va réduire l'inégalité homme/femme. Au contraire, je pense que reconnaître qu'une femme est un chef, ou un auteur, apporte d'avantage la notion d'égalité car il s'agit du même mot. Mais c'est mon opinion.

Et ce mot "cheffe" revient tout le temps dans le roman, car le narrateur l'emploi dès qu'il évoque cette femme avec laquelle il a travaillé. On n'apprend son prénom qu'à la fin du livre. Si ce joli prénom avait été employé dès le début, je pense que le style du roman en aurait été plus léger.

Enfin dans ce roman les personnages (peu nombreux) sont à mon avis antipathiques. Je n'en ai aimé aucun. Je n'ai pas réussi à savoir si c'est la façon dont le narrateur voit la cheffe qui le rend lui-même peu attachant, aussi peu que la femme dont il fait pourtant grand cas.

Posté par Odilus à 19:18 - lectures - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur La cheffe, roman d'une cuisinière

    Bonjour. Je suis plutôt d'accord avec vous au sujet de la féminisation de certains mots épicènes (un élève, une élève).
    Il existe pourtant des règles de base, issues de l'étymologie, de l'origine des mots (latin, etc) que certains semblent ne pas connaître ou avoir oubliées ... Je suis une femme, attentive à ma place et mes droits dans la société, mais j'ai du mal à considérer que la forme du mot apportera un changement de mentalité. Ceci dit, je crois qu'on trouve 'cheffesse' en Suisse ou au Québec, je n'ai pas vérifié. Mais 'cheffesse', ça ne sonne pas terriblement bien !
    Sinon, je viens de temps à autre me promener sur votre blog, profiter des jolies photos de vos randonnées dans cette si belle région qu'est la Bretagne. Merci pour vos partages et bonne continuation.

    Posté par alise33, 21 janvier 2017 à 10:40 | | Répondre
Nouveau commentaire